Distillerie Isautier punchs et rhums

Producteur Distillerie Isautier punchs et rhums

  • Noté : 0.0 sur 5
  • 0.0
  • 0.0
  • 0.0
  • 0.0
  • 0.0
1 commentaire Producteur à Saint Pierre (97410) 6 produits

Présentation de la société

Originaire du village de St-Dalmas de Selvage sur les hauteurs de Nice, la famille Isautier est installée à Nogent lorsque naît Charles Isautier, le 31 juillet 1811. L’histoire nous raconte qu’à l’âge de 21 ans, Charles et son frère Louis s’embarquent pour l’Isle Bourbon où réside déjà leur grand-oncle, ancien pharmacien de marine, et leurs cousins. Lorsqu’ils arrivent à destination, vers 1833, le contexte économique de l’île va leur fournir, peut-être l’idée, sinon l’opportunité d’un heureux projet : à Bourbon, la culture de la canne connaît un formidable essor et grâce aux nouveaux procédés techniques, l’île entre dans l’ère industrielle du sucre.

Les deux frères s’établissent au Quartier St-Joseph, dans le sud de l’île et achètent des terres ; en 1840, Charles épouse Antoinette Orré, fille d’un riche propriétaire. Ainsi, dans l’effervescence sucrière qui règne à l’époque, les époux montent leur propre usine, en 1845.

Puis, avec son frère, Charles crée la première distillerie réunionnaise d’envergure industrielle. A la mort de son mari, c’est Antoinette qui reprend les rênes de la Distillerie, aidée par ses fils. Femme d’affaires efficace, elle porte les rhums commercialisés sous l’étiquette Veuve Isautier et Fils à un niveau de reconnaissance internationale, comme en atteste le tableau des médailles obtenus lors des concours : Paris, Amsterdam, Anvers, Moscou… Sous sa houlette, le rhum Isautier, conditionné en bouteilles de grès, devient une valeur de référence, un ambassadeur de charme pour l’Ile de la Réunion.

À partir de 1910, les destinées de l’entreprise se concentrent autour d’un seul homme : Alfred Isautier, petit-fils d’Antoinette. En rachetant leurs parts à ses frères, il fonde les Etablissements Isautier. Avec lui, la Distillerie se modernise, la gamme s’élargit, notamment avec les recettes des Punchs. Il crée un modèle déposé de bouteille triangulaire en verre qui porte son cachet, introduit la technique de la colonne à distiller, le chauffage à la bagasse. Propriétaire de caves aux Halles de Paris, et d’une autre distillerie à Madagascar, il organise la distribution de ses produits dans le monde entier.

Vers 1935, son fils Paul-Alfred, dit Ti’Fred, fait entrer la Distillerie dans l’ère du Rhum de sucrerie, élaboré à partir de la mélasse. Nommé Sénateur, il cède ses responsabilités à son frère Charles. C’est alors le début, pour les Ets Isautier, d’une diversification massive de leurs activités, rendue possible par l’absence quasi-totale d’industries dans la Réunion de l’époque : huilerie, meunerie, confiserie, chocolaterie, meubles en bois, encaustique, mais aussi construction d’écoles et d’hôpitaux…

Au total, dans les années 60, Charles Isautier, par ailleurs Président de la Chambre de Commerce, crée plus d’une soixantaine de sociétés diverses.

L’ouverture de l’île et la concurrence des produits métropolitains auront peu à peu raison de ces initiatives. Au début des années 90, la production se recentre autour du rhum, le capital s’ouvre à la CILAM et à la SOPAVI pour la fabrication des punchs, rhums arrangés et liqueurs.

Depuis les débuts, l’esprit d’entreprise, le souci d’indépendance, le refus des concessions jalonnent l’histoire des Isautier. Autant d’exigences qui font que la Distillerie est aujourd’hui la seule à la Réunion à n’être attachée à aucune usine sucrière. Pour le plus grand plaisir des amateurs de rhum sous toutes ses formes, ce sont toujours les recettes mises au point par Charles Isautier et ses successeurs qui font aujourd’hui la qualité des produits de la gamme.

Une qualité qui ne doit rien à la mode, mais tout au respect de la tradition chère au coeur d’une grande famille.

De tubulures enchevêtrées en colonnes brûlantes, quelle fabuleuse machinerie que celle qui donne naissance au rhum ! De jour comme de nuit, en période de production, c’est la même alchimie qui depuis toujours est à l’oeuvre dans la Distillerie Isautier.

Mais parce qu’aucune machine ne saura jamais goûter et apprécier le rhum, c’est le geste expert des distillateurs qui, seul, prélude à la réussite du produit final. Riches d’un art transmis de génération en génération, du savoir recueilli au fil des heures passées dans l’antre chaude où s’opère la magie, les distillateurs sont les vrais maîtres du rhum, capables de dompter sa matière première, d’en sculpter à volonté les arômes.

Pour l’élaboration du rhum traditionnel, le processus commence par la dilution de la mélasse, résidu issu de la fabrication du sucre, et l’ajout de levures de fermentation.

Vingt quatre heures plus tard, on obtient un jus qui titre à 5 ou 6° d’alcool et qu’on appelle le vin. A l’intérieur d’une première colonne à distiller comprenant 21 plateaux superposés, le liquide est porté à ébullition par une chaudière à vapeur : l’alcool s’évapore et gagne les plateaux supérieurs, tandis que le liquide résiduel, appelé vinasse est recueilli sur les plateaux inférieurs et éliminé.

Au sortir de cette étape, les flegmes – autrement dit la partie évaporée -, entament leur refroidissement et leur condensation dans une seconde colonne, plus étroite.

Passés à la vapeur douce, les 18 plateaux de cette colonne de concentration permettent de séparer les divers esters aromatiques de l’alcool : les huiles basses s’étagent sur les plateaux inférieurs, les huiles hautes sur les plateaux médiums tandis que les têtes, composants légers dont certains ont un parfum de pomme verte, montent vers les plateaux supérieurs.

C’est là que les distillateurs vont composer à volonté les arômes, grâce au dosage subtil des divers composants.

Au sein de la Distillerie Isautier, tous les dix ans environ, l’antique broyeuse de cannes, datant de 1850, est “ressuscitée” : le monstre mécanique renoue avec les procédés ancestraux pour la production d’un rhum agricole de grand caractère.

Chaque année, quelques 4000 hectolitres de rhum traditionnel, façonné par les distillateurs d’Isautier, sont commercialisés purs ou confiés à la Sopavi pour la fabrication des rhums arrangés, rhums vieux, punchs et autres liqueurs. Bien au-delà des moyens techniques mis en oeuvre, tous portent la marque du travail d’orfèvre des hommes de la Maison Isautier, qui depuis cinq générations, consacrent leur savoir-faire et leur amour au rhum authentique.

Le respect de la tradition

Au fil de son histoire, la Distillerie Isautier a su adapter ses produits à l’évolution des goûts et des habitudes de consommation. Sa gamme actuelle propose un large éventail de spécialités, des plus corsées aux plus fruitées, et d’une qualité toujours égale. Certaines font appel à différents types de rhum, selon leur capacité à améliorer encore le goût recherché : le “Grand Arôme”, qui, comme son nom l’indique, sert de bonificateur, ou le “Rhum Léger”, utilisé par exemple, pour les Punchs.

Certains rhums ont jusqu’à 20 ans d’âge.

Renouant avec la tradition du vieillissement dans les années 70, la Distillerie Isautier est la seule à proposer sur le marché des Rhums allant jusqu’à 20 ans d’âge, et des Rhums Agricoles vieillis, d’une grande finesse aromatique. Parmi les rhums à déguster purs ou en cocktail, les rhums blancs de Plantation et Agricole ont de quoi ravir les amateurs de sensations fortes… Quant aux Rhums Arrangés, Punchs et Liqueurs, c’est à l’utilisation exclusive de plantes et fruits naturels qu’ils doivent l’intensité de leur parfums.

Quand l’art de distiller s’allie à la créativité et au bon goût, c’est tout un monde de couleurs et de saveurs que la Maison Isautier vous propose de découvrir : le monde du rhum réunionnais, chaleureux et chatoyant, à l’image de sa terre natale.

Informations pratiques

Adresse

Formulaire de contact
Formulaire de contact

Vous devez être membre pour pour ajouter une photo. Inscrivez vous ou connectez vous

Les produits de Distillerie Isautier punchs et rhums

Les produits de Distillerie Isautier punchs et rhums

Suggestion catégories de produit

Commentaires

  • Georges RENSONNET Image non disponible
    Bonjour, Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n'avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures,fonds à investir sur les entreprises. Alors si vous avez besoin de prêt d’argent n'hésitez pas à me contacter par E-mail: rensonnet_ge@yahoo.fr ou skype : rensonnet_ge1 cordialement

Vous devez être membre pour pour poster un commentaire. Inscrivez vous ou connectez vous